Pratiquer un sport

Activité physique et SEP : halte aux idées reçues

De l’activité physique au sport

L’activité physique ne se résume pas à la seule pratique sportive en compétition ou de loisir. Elle comprend tous les mouvements effectués dans la vie quotidienne. Selon le contexte, trois situations principales sont identifiées :
• l’activité physique lors des activités professionnelles (marche, port de charge…)
• l’activité physique de la vie quotidienne (faire les courses, se rendre au travail, activités ménagères…)
• les activités de loisirs et/ou sportives

Il existe différentes façons de pratiquer une activité physique : seul, en famille, entre amis ou en club. Vous recherchez soit la détente (gymnastique douce, yoga, relaxation, tai chi…), soit la dépense physique (vélo, randonnée, judo, natation…), ou encore la compétition.

Des bénéfices reconnus

L’activité physique, facteur de bien être est indispensable pour l’organisme. Elle contribue à une bonne hygiène de vie et optimise également la qualité de vie. Les bénéfices de l’activité physique et/ou sportive, ne sont plus à démontrer. En effet, elle améliore les fonctions musculaires (capacités physiques, force), cardio-vasculaires et respiratoires (adaptation à l’effort, endurance), locomotrices, cognitives (attention, mémoire)…

Enlevons dès à présent de notre esprit l’idée reçue : « j’ai une sclérose en plaques, je ne peux pas faire d’effort physique ». L’activité physique n’est pas dangereuse, bien au contraire. Cette dernière peut agir efficacement sur de nombreux symptômes de la sclérose en plaques : amélioration de l’équilibre, optimisation des capacités musculaires, lutte contre la fatigue par l’amélioration de l’endurance, du transit intestinal, du bien-être général, de l’estime de soi et entretien les liens sociaux.